Furdenheim, la Nationale 2 et maintenant ?

La montée acquise, Furdenheim se prépare déjà pour la saison prochaine et garde quelques bonus intéressants pour cette année.

Demandons tout d’abord à l’entraîneur, Julien Boudeville, comment il se sent après cette saison : « tout va bien maintenant, surtout au vu du dénouement final. Nous avons fait le travail qu’il fallait. Je suis content pour les gars. Grâce à leur investissement, ils méritent ce résultat. Tout comme mon staff, qui a apporté sa pierre à l’édifice et qui a eu un rôle prépondérant ». Voilà une manière simple de résumer cette saison. Elle n’a pourtant pas été de tout repos, ni toute simple.

Si l’objectif initial était de s’installer chaudement dans le haut du tableau, l’idée de la montée avait déjà fait son nid dans le cerveau de certains joueurs de l’effectif : « ils ont ensuite réussi à emmener deux ou trois autres joueurs avec eux. Finalement, tout le monde s’est investi dans cette mission ». Et cette petite graine a grandi, notamment après le succès à Jura-Salins en novembre : « je me suis alors dit qu’on pouvait faire quelque chose de bien cette saison. Face aux autres prétendants à la montée (Poligny, Jura-Salins et Mulhouse), nous ne perdons qu’une seule fois. Cela me confortait dans l’idée que nous étions en train de réaliser une saison intéressante ». Vient ensuite le succès face à Mulhouse à domicile : « Quand tu bats un adversaire direct de 20 points (79-59), tu peux difficilement te cacher. Nous nous sommes alors tous demandés : que fait-on pour la fin de saison ? Ces deux moments ont été importants pour la suite ».

Deux défaites à la fin de la phase aller

En début de la saison, c’est pourtant Mulhouse qui prend le meilleur sur son adversaire (64-58). Une première défaite, et une deuxième qui intervient plus de deux mois plus tard, à Nancy (65-63) : « je n’ai pas eu peur après la défaite de Nancy. C’est une équipe très jeune, bien coachée, avec du bon contenu. Il nous manquait des joueurs et ce fut un jour sans dans la réussite. Je n’étais au final pas plus inquiet que cela. Avec la venue de Dessenheim la semaine suivante, qui a connu une saison tellement compliquée, je me suis dit qu’en gagnant, on était toujours bien placé à la trêve. Perdre à Nancy et Mulhouse, il n’y pas le feu au lac et nous étions toujours dans notre objectif ».

Le revers qui aurait pu faire trembler Julien et ses hommes étaient donc bien le troisième et dernier, contre Poligny : « là, je me suis dit merde. A-t-on fait une bêtise ? Nous avons perdu en plus le panier average et si tu termines à égalité avec eux, tu es mort. Mais les joueurs se sont bien repris. Heureusement. C’est notre seule défaite à domicile, dans un match où notre adversaire nous a mis en difficulté, mais nous n’étions pas bons non plus. Au niveau de l’adresse, c’est notre pire match de la saison ». Chiffres à l’appui, dictés par Milan et Michel, « qui ont aussi été précieux toute l’année » : 16% à trois-points, 34% à deux-points. Loin des standards habituels.

Tout ceci semble maintenant bien derrière. Et devant Furdenheim, il reste les Playoffs de Nationale 3. Cette compétition, Julien Boudeville la voit comme un « beau bonus ». En Nationale 3, l’essentiel est fait et les phases finales seront avant tout une belle fête à domicile : « il y a des équipes comme Toulouse et Levallois qui sont bien mieux armées pour aller au bout des Playoffs. Le programme est d’ailleurs bien chargé et nous avons surtout envie de faire une belle fête à domicile lors du premier match, le 30 avril ».

Être prêt pour la N2

Ce nouveau championnat, Julien le connaît. Un peu. Tout comme certains joueurs de l’effectif comme Théo Diehl, Noé Schott ou encore Julien Sauter. Néanmoins, pour le « petit » budget que sera Furdenheim dans sa poule, bien le préparer est nécessaire : « Nous nous battrons avec nos armes. Le challenge est intéressant et je pense que tout le monde est pressé d’y être. Le gros du travail commence maintenant et s’il est réussi, nous serons tous plus sereins au moment d’entamer la saison. Le groupe a besoin d’être étoffé pour chercher le maintien et réussir le recrutement nous permettra de partir sur de bonnes bases ».

Avec deux autres voisins dans la poule (le WOSB et Holtzheim), Furdenheim s’attend aussi à accueillir d’intéressants derbys. La salle sera pleine et le public, comme cette année, devrait répondre présent : « nous leur devons une fière chandelle. Les joueurs ont beaucoup apprécié le soutien des spectateurs et du kop cette saison. La montée est aussi pour eux ». Un point où « Fufu » semble déjà bien armé pour la saison prochaine.

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !