[NF3] : La deuxième place dans le viseur de Furdenheim 2

Avec la venue de Tomblaine, Furdenheim 2 voudra poursuivre sur sa bonne dynamique et se rapprocher encore un peu plus de la deuxième place de la poule.

Refaire le coup du 14 novembre dernier. Au match aller, les joueuses d’Emmanuel Nérome s’étaient imposées 63-68. Un dur combat que le technicien alsacien s’attend à revivre ce dimanche : « je m’attends à une copie du match aller, une rencontre physique avec beaucoup d’engagement. Les deux équipes se connaissent bien. L’équipe qui défendra le mieux, qui proposera le plus de choses qu’elle maîtrise s’imposera je pense. Cela fait trois semaines que je prépare cette rencontre car je pense aussi que ce sera un beau match du côté des techniciens. C’est challengeant ».

Un sentiment également partagé par ses joueuses, notamment lors des séances de cette semaine : « il y a forcément un peu de pression, mais je la ressens plus comme de l’excitation. J’essaie en tout cas de transmettre cela. Je l’ai aussi vu auprès de l’équipe. Elles ont envie d’y arriver et de faire les choses bien ».

Dans cette « petite finale », Furdenheim espère frapper un gros coup pour se rapprocher de son nouvel objectif : « nous espérions le Top 5 en début de saison mais maintenant, nous voulons chercher cette deuxième place. Avec en plus un match en retard, gagner ce dimanche nous permettrait d’être seules deuxièmes. Avec la SIG (le match en retard), ces deux rencontres sont importantes pour nous ».

Dans une salle pleine ce dimanche ?

Pour cela, elles s’appuient sur ce qui fait la force de l’équipe depuis le début de cette saison, la cohésion d’équipe. Un vrai groupe qui pointe aujourd’hui à 14 victoires pour 3 défaites, face à la SIG et Chenôve par deux fois : « il y a parmi ces trois revers deux qui me laissent un goût amer, celles face à la SIG et Chenôve à domicile. Nous nous mettons dedans tout seul ». Lors du match retour face au leader invaincu, « Fufu » n’est d’ailleurs pas passé loin du coup parfait. Les Alsaciennes se sont alors inclinées quasiment au buzzer, de trois points : « Il y a eu match, un beau match d’ailleurs, mais Chenôve a bien joué le coup. Nous, nous avons tout donné mais sommes tombés sur plus fort ».

Dans l’ensemble, le technicien furdenheimois reste satisfait de la prestation de sa jeune troupe : « il faut savoir qu’il y a 15 ans d’écart entre la plus jeune du groupe et la plus âgée. Pourtant, je ressens une vraie osmose dans le groupe, et ce malgré les différences de générations. C’est un vrai groupe et humainement, je prends un vrai plaisir à les coacher. J’apprécie de pouvoir échanger avec elles, notamment sur des sujets extra-basket. Moi-même, je pensais rester dans ma position de coach en début de saison mais j’ai été happé par la bonne ambiance qui règne ».

Maintenant, il reste à Furdenheim de terminer le travail, en commençant par ce dimanche. Et dans une salle qui pourrait bien faire le plein, les jeunes abeilles semblent prêtes pour poursuivre leur belle saison.

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !