Julien Zoa, retour à la maison

Julien Zoa est passé de Gries à Nantes cet été. Ce vendredi, il sera de retour en Alsace avec les Hermines. Présentation de cette rencontre de la sixième journée de Pro B avec lui.

Nouvelle région, nouveau club, nouvelle salle, … La liste des nouveautés que Julien Zoa a connu cet été peut être longue. Sur les bords de la Loire, il n’a pourtant pas trouvé que des visages inconnus : « je suis arrivé un mois avant la reprise cet été. Nous avons beaucoup travaillé avec Xavi Forcada pour l’aider à retrouver son niveau d’avant ». A savoir celui qui l’avait conduit dans le meilleur 5 de Pro B en 2018. Du travail donc, pour parfaire son intégration : « j’ai été très bien accueilli au club. Je dois reconnaître qu’ils ont été aux petits soins pour moi. Jean-Baptiste Lecrosnier (l’entraîneur) s’est montré très proche de moi depuis mon arrivée. Il connaît tout le monde ici. Nous avons vraiment développé une belle relation et nous avons appris à nous découvrir l’un l’autre ».

Un vrai rôle d’entraîneur à Nantes

Des échanges qui ne se limitent pas au rôle d’entraîneur à assistant, mais plutôt d’entraîneur à … entraîneur : « JB en a parlé lors de la présentation d’avant-saison, de m’avoir à ses côtés pour entraîner. C’est important, mais aussi touchant. Je suis très content d’être ici, d’avoir ces responsabilités et j’espère continuer dans cette voie ».

Depuis le début de la saison, Nantes alterne entre victoires (3 à ce jour) et défaites (2). Un bilan positif pour l’heure mais qui devrait, selon Julien, l’être un peu plus : « Face à l’Elan Chalon, nous encaissons 100 points à domicile. Notre adversaire a vraiment tout mis dedans, il est donc difficile de reprocher cela aux joueurs. Face à Evreux, nous perdons après deux prolongations. Cette défaite reste un peu plus frustrante et nous avons perdu le contrôle du rebond en fin de match. Mais cette expérience va nous servir, c’est sûr ». Dès ce mardi soir où Nantes s’est aisément détaché de Rouen, 91-63 : « Rouen est dans le dur mais ils ont des blessés, ce qui n’arrange pas les choses. Ici à Nantes, nous sommes pour le moment chanceux, car épargnés par les blessures. Les joueurs sont en forme physiquement notamment grâce à la préparation physique estivale avec Jordan Mesdesirs ».

Répondre au défi alsacien

Un point important avant de se rendre en Alsace ce vendredi. Julien retrouvera beaucoup de visages familiers mais un club au nom différent de ce qu’il a pu connaître : « Je reviens à la maison en quelque sorte, mais je joue contre l’ASA, pas contre Gries. L’objectif sera de gagner, bien évidemment. La position actuelle de l’ASA au classement, ce n’est pas encore problématique. Il y a des nouvelles attentes autour du club et Stéphane Eberlin sait faire gagner ses équipes. Il a encore besoin de temps mais cela viendra. Vendredi, il faudra répondre à l’esprit guerrier des joueurs de l’ASA, comme Sylvain Sautier ou Jason Bach. L’apport de Marquis Wright sera important pour eux aussi. Mais nous avons des joueurs avec de vraies qualités offensives et on veut vraiment être performant en défense, ce qui doit être la marque de notre équipe ».

Sans oublier de préciser :  « à la maison, on n’encaisse pas plus de 70 points » (rires). Parole à la défense, visiblement.

Entre-deux demain soir à Souffelweyersheim, 20h.

Crédit photo : Grégory Leroy

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !