Actualités

Les réactions après Souffelweyersheim – Saint Chamond

Ce mardi soir, le BCS s’est imposé face à Saint-Chamond 80 à 70.

Après quatre minutes de jeu hier soir, il était bien difficile d’imaginer le succès final des coéquipiers de Dustin Thomas (22 points, 14 rebonds, 32 dévaluation). Kentan Facey venait de sortir du terrain, sur blessure, et Saint-Chamond dominait, 0-7 déjà. L’avance des visiteurs s’amplifiait encore, et ce jusqu’à la fin du premier quart-temps (11-23). Le vent tournait pourtant durant le deuxième quart-temps et Souffel s’emparait de la tête, pour ne plus lâcher jusqu’au bout.

A l’issue de la rencontre, l’entraîneur de Saint-Chamond, Alain Thinet, indiquait : « On perd un match à notre portée, encore plus avec la blessure de Kentan Facey. Mais lorsque tu encaisses 80 points face une équipe diminuée, tu ne peux pas espérer grand-chose ». Malgré la bonne entame des siens, la fébrilité du groupe a rapidement fait son retour : « Nous avons été fébriles en attaque et marqués par l’enjeu et la pression. Nous n’avons pas su nous libérer et notre réussite au tir l’atteste (21/71, 29,6%). Notre investissement défensif a aussi été bien trop insuffisant. Lorsque Facey se blesse, nous menons de dix points mais on laisse trop d’ouverture à Souffel’ et Vergiat, dans un premier temps, en a profité ».

Stéphane Eberlin, « très fier de mes joueurs »

Du côté du BCS, Stéphane Eberlin appuyait sur une des forces de son groupe, l’abnégation : « la blessure de Kentan nous met un coup sur la tête et c’était important de gagner pour lui. Après sa sortie, nous nous sommes recentrés et avons pu trouver les solutions pour stopper Saint-Chamond, ce qui nous a permis de revenir. J’ai vu beaucoup d’abnégation et je suis très fier de mes joueurs ».

Encore une fois, les Alsaciens ont terminé la rencontre à sept hier soir : « Cela fait un mois que nous jouons en effectif réduit et on ne lâche pas. On donne tout pour gagner nos matchs. Notre bilan est maintenant de 15 victoires pour 16 défaites. On perd Kentan, mais on devrait récupérer Louis la semaine prochaine. On va tout faire pour gagner encore un, voire deux matchs et terminer dignement ce championnat ». A commencer par le derby de vendredi face à Gries, pour aussi (un peu) marquer l’histoire dans ce dernier classique du basket alsacien.

Crédit photo : Myriam Vogel