[BCL] : Retour sur la belle qualification de la SIG Strasbourg

La SIG Strasbourg a réussi l’exploit de battre Tenerife en BCL après prolongation, 88 à 86. Elle affrontera demain le tenant du titre, Burgos (20h30).

Une entame de match plutôt timide (10-8, 5e), un adversaire qui creuse ensuite un premier écart (16-8, 8e, 24-16, 13e puis 37-30, 18e), c’est avec dix unités de retard que la SIG Strasbourg rejoint les vestiaires (44-34). Les débats étaient alors dominés par Tenerife, troisième de Liga ACB et favori avant la rencontre. Remonter un tel écart, les Alsaciens l’avaient pourtant déjà fait, dans cette même salle qui plus est, lors des Playoffs. A la pause, ce sont d’ailleurs sur ces détails que Brandon Jefferson (22 points, 6 passes décisives) et ses compères se sont basés : « ce n’est pas la première fois que nous remontons un tel retard. Après le repos, nous avons monté notre intensité en défense, ce qui nous a permis de revenir. DeAndre (Lansdowne, 11 points, 4 interceptions) a été un exemple et le vrai facteur X sur la rencontre ».

Après avoir encaissé 44 points en deux périodes, la SIG Strasbourg n’en laisse que 12 à Tenerife en dix minutes. La rencontre est relancée (56-57 en faveur des hommes de Lassi Tuovi) et les deux formations ne vont plus se lâcher (seul Strasbourg compte plus de trois points d’avance en tout début de quart-temps, 56-60, 31e). Ike Udanoh régale ses partenaires de caviars (6 passes décisives au total), même s’il doit, tout comme Yannis Morin, quitter ses partenaires avant la fin du match pour 5 fautes commises. Un coup dur, qui selon Lassi Tuovi, a permis à ses joueurs de s’imposer plus tard, en prolongation : « Si l’on avait eu peur de faire des fautes, Tenerife nous aurait battu. Je suis fier de mes joueurs ce soir. Certains se sont sacrifiés pour les autres en faisant des fautes, quitte à sortir, mais cela a renforcé notre esprit d’équipe. Nous n’avons pas eu peur de jouer physiquement ».

Lassi Tuovi, « Le mental va être important »

Si Brandon Jefferson a manqué le tir de la gagne en fin de match, il n’a pas tremblé lors des cinq minutes supplémentaires, tout comme son compagnon Ishmaïl Wainright (19 points, 4 rebonds), pour assurer ce très beau succès qui ouvre les portes de la demi-finale à la SIG Strasbourg (88-86).

Demain, il faudra battre une nouvelle équipe espagnole, Burgos. Encore une grosse montagne puisqu’il s’agit du tenant du titre, qui s’est défait de l’Hapoël Holon, 77-86. Confiant des forces de ses hommes, le coach finlandais sait qu’il pourra s’appuyer sur un groupe uni : « Ce match représente tellement l’histoire de notre saison. Un groupe qui respecte le jeu et ce sport. Ils s’amusent et se battent quoi qu’il arrive jusqu’au bout. Pour la rencontre de demain, le mental va être important. Il faudra être prêt, mais aussi frais, et bien récupérer ». Car au bout, la surprise pourrait être grande et forcément, belle.

Crédit photo : FIBA BCL

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !