[Jeep Elite] : Un match sans

Enchainant les bonnes performances depuis plusieurs mois, les SIGmen se déplaçaient à Pau avec l’envie de continuer leur marche en avant. Malheureusement, ils n’ont pas mis les ingrédients nécessaires et se sont pris les pieds dans le tapis…

La SIG Strasbourg démarre la rencontre tambour battant avec un 2-10 en trois minutes. Cependant, les alsaciens ont beaucoup plus de mal sur la suite du quart-temps, finissant même par le perdre 20-19. La défense paloise se met en place et la grande taille des deux intérieurs palois met en grande difficulté Strasbourg. On remarque vite que plusieurs individualités strasbourgeoises sont en dedans. Yannis Morin, Léopold Cavalière et Ishmail Wainright balbutient leur basket. Pour ne rien arranger Jaromir Bohacik, Jean-Baptiste Maille et DeAndre Lansdowne sont aussi dans un jour sans… La SIG Strasbourg a toujours beaucoup de mal dans le second quart-temps, heureusement Brandon Jefferson permet à l’équipe de rester dans le match tandis que Pau est en échec de loin (1/8 à trois points). À la pause, Strasbourg mène de manière inespéré 31-34 (26-34 à l’évaluation).

Au retour des vestiaires, nous espérons que les SIGmen se remettent la tête à l’endroit. Ce sera en fait tout autre. Lassi Tuovi est obligé d’innover tant ses joueurs semblent jouer à l’envers. En face, Pau fait le match qu’il doit faire, sans pour autant proposer un basket de haut niveau. Ils emportent ce troisième quart-temps très facilement 26-14 et prennent le large. Jayson Tchicamboud est responsabilisé par l’entraineur alsacien cumulant au total 11 minutes. Actif en défense, il fait partie des rares satisfactions alsaciennes de ce match. À ses côtés, Ike Udanoh reste très bon dans son registre : des écrans posés durement, une bonne présence aux rebonds, de l’intensité en défense et quelques tirs près du cercle bien maitrisés. Avec Brandon Jefferson et, évidemment, Bonzie Colson se sont ce soir les seuls joueurs vraiment au niveau. Avec ces 4 joueurs sur le terrain, les SIGmen reviennent progressivement au score et ils passent même devant à une minute de la fin. Cependant, l’Élan Béarnais l’emporte d’une courte tête lors des derniers instants. Finalement, les SIGmen ne pourront pas avoir vraiment de regrets. Ils n’ont pas mis l’intensité nécessaire durant toute la rencontre, balbutiant même leur basket avec au total 23 pertes de balle, soit 4 fois plus que trois jours plus tôt, pour seulement 14 passes décisives…

Une meilleure performance est attendue dans quelques jours face à Nanterre 92, une autre équipe mal en point en Jeep Elite.

Crédit Photo : Basketball Champions League

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !