Défaite logique pour la SIG Strasbourg

Deux jours après un succès à l’arraché face à Cholet, la SIG Strasbourg retrouvait l’Europe avec un déplacement compliqué à Athènes. Pour ne rien ajouter, en avant-match, on apprend une mauvaise nouvelle : Bonzie Colson, l’homme clutch depuis le début de saison, est en civil et est remplacé par DeAndre Lansdowne dans le cinq majeur.

Grosse réussite offensive en début de match pour les deux équipes. Chrysikopoulos est au four et au moulin en inscrivant les 7 premiers points de l’AEK avec un 3/3 aux tirs. DeAndre Lansdowne contient bien Langford en défense et apporte son énergie en attaque. Jaromir Bohacik brille, inscrivant 7 points, avec un 3/4 aux tirs. Au bout de 5 minutes, 12-7 pour les Strasbourgeois (18-7 à l’évaluation). Les alsaciens se passent bien la balle avec 5 passes décisives et marquent plusieurs paniers faciles lors de contre-attaques. Un tir longue distance de J-B Maille permet même à la SIG Strasbourg de respirer. Par la suite, Léopold Cavalière pose un bon écran à Brandon Jefferson qui plante un véritable coup de poignard et offre neuf points d’avance aux SIGmen. Au relai des titulaires, Jayson Tchicamboud apporte une très bonne défense. À la fin du premier quart temps, 22-15 pour la SIG Strasbourg (32-15 à l’évaluation).

Les français sont dans un bon jour, Léopold Cavalière sanctionne à longue distance juste avant le second panier de loin de Jean-Baptiste Maille. Malheureusement, plusieurs mauvaises séquences permettent aux grecs de revenir seulement à cinq points après quinze minutes. Les SIGmen ont beaucoup de mal offensivement et Lansdowne est embêté par les fautes. Pendant ce temps, les grecs vont très régulièrement sur la ligne ce qui leur permet de rester dans le match (14 lancers-francs réussis sur 18 en première mi-temps). Symbole dans ce mauvais quart temps, l’AEK Athènes repasse devant juste avant la mi-temps avec une perte de balle. Au total, la SIG Strasbourg perd ce quart temps 24 à 14.

Aux retours des vestiaires le match est contesté. Heureusement, la SIG revient petit à petit, notamment avec un tir clutch de Jefferson. En définitive un troisième quart temps très équilibré. Lors des dernières secondes, Udanoh loupe deux lancers-francs qui auraient pu être cruciaux. Au début du dernier quart temps la SIG Strasbourg reste dans le match et Jayson Tchicamboud continue de jouer. Malheureusement, les alsaciens sombrent dans cette dernière période. Les grecs, avec 68% de réussite à trois points au total, enchainent quatre tirs de suite de loin. En attaque les SIGmen perdent pied et finalement échoue logiquement au regard de la globalité de la rencontre.

Crédit Photo : FIBA

 

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !