Démarrage poussif…

La SIG Strasbourg retrouvait l’Europe ce soir avec un déplacement périlleux à Ankara, face au Türk Telekom et sans son ailier fort titulaire, Ishmail Wainright…

Malgré les absences de Sam Dekker et de Tyler Ennis, deux anciens NBAers, les turcs montrent rapidement durant la première mi-temps l’étendu de leur talent. Marcus Foster présente une première mi-temps parfaite, avec un 5/5 aux tirs dont un 2/2 à trois points. Nick Johnson pèse aussi énormément sur la rencontre, avec une grande adresse à trois points, 3/4 de loin et un plus/minus de +17. Globalement, les ankariotes sont en réussite aux tirs avec 56,25% de réussite à trois points et 5/6 aux lancers-francs.

Du côté strasbourgeois, la défense n’est clairement pas au rendez-vous. La SIG n’arrive pas à verrouiller son rebond, les turcs cumulant 6 rebonds offensifs. Tout n’est pas a jeté offensivement puisque les SIGmen sont aussi à 44% de réussite de loin et cumulent 11 passes décisives. Bonzie Colson et Brandon Jefferson prennent, comme souvent, énormément de responsabilités au scoring. À eux deux, ils cumulent près de la moitié des tentatives alsaciennes. À la mi-temps, l’avantage de neuf points des turcs (46-37) n’est pas volé tant la défense alsacienne semble apathique. Heureusement, on remarque que les turcs ne sont pas non plus des spécialistes défensifs, ce qui nous laisse espérer qu’avec un autre visage la SIG pourrait très bien accrocher un résultat.

Au retour des vestiaires, les SIGmen montrent un autre visage. Malheureusement, comme en première mi-temps, les strasbourgeois sont sur courant alternatif. Alors qu’ils raccrochent les wagons, en revenant à seulement trois points, les ankariotes connaissent une belle séquence et retrouvent vite dix points d’avance. En plus de Marcus Foster et Nick Johnson, Johnny O’Bryant est précieux dans l’impact physique. Associé à ce diable de Kyle Wiltjer dans la raquette, les strasbourgeois n’arrivent pas à rivaliser. Yannis Morin, qui revient de blessure, n’apporte pas assez d’assurance. En attaque, Bonzie Colson est ciblé par la défense adverse pourtant, il continue de briller et porte à bout de bras la SIG en attaque. DeAndre Lansdowne est un des rares à apporter de l’intensité en défense. En revanche, de l’autre côté du terrain, il n’a pas la réussite habituelle. En l’absence de Wainright, Ike Udanoh prend davantage de responsabilités et est un des seuls joueurs à rendre une copie intéressante des deux côtés du terrain.

Finalement, les alsaciens remportent les deux derniers quart-temps d’une courte tête mais s’inclinent au total 83-76. Pour autant, ce match laisse une drôle d’impression. Jamais les SIGmen ont donné l’impression de pouvoir prétendre mieux. La défense de Jefferson sur Nick Johnson dans les derniers instants est, par exemple, plus que légère tout comme la perte de balle de Bonzie Colson qui aurait pu permettre de revenir à -4 à 1’30 de la fin… Finalement, ce résultat sera vite oublié par les alsaciens qui n’ont jamais semblé dedans. Nous attendons bien plus de cette équipe dans dix jours lors des deux prochains matches, à domicile face à Chalon-sur-Saône et face à Novgorod.

 

Crédit Photo : FIBA

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !