Actualités

Guillaume Vizade, « Souffel’ possède beaucoup de mobilité et une défense très rigoureuse »

Ce samedi, le BCS sera opposé à Vichy-Clermont. Solide équipe du championnat de Pro B, la formation auvergnate s’avance vers l’Alsace avec l’envie de poursuivre sur sa bonne série. Présentation d’avant match avec son entraîneur, Guillaume Vizade.

Cinq victoires pour trois défaites, c’est le bilan du futur adversaire des Souffelois. Quart de finaliste de la dernière version complète de la Pro B (éliminé par … Gries en 2019), la JAVCM occupe actuellement le septième rang du classement. Une position qui satisfait son coach, Guillaume Vizade : « Nous sommes globalement satisfaits, même si quelques résultats peuvent nous laisser des regrets, comme les défaites face à Nantes ou à Blois. Mais nous avons su nous relancer grâce à une victoire à l’extérieur puis un succès dans un match au scénario un peu fou face à Nancy. ».

Des cadres au rendez-vous

La dernière équipe à avoir fait tomber Vichy-Clermont aujourd’hui reste donc Denain, le 26 janvier dernier (72-82) : « Nous sommes une équipe qui a besoin d’enchaîner les matchs pour trouver notre rythme. C’est la typologie de mon effectif, qui avec quelques trentenaires, veut cela. En janvier, Denain est venu chez nous avec trois matchs de plus au compteur. Sans rien enlever au très bon match de Denain ce soir là, la différence de rythme nous a peut-être fait défaut. Depuis trois semaines, nous avons cependant plus de visibilité sur la suite de la saison avec quatre rencontres de prévues. Cette cadence nous a redonné un rythme et des habitudes de sportifs de haut niveau ».

Depuis quatre saisons maintenant, Vichy-Clermont s’appuie sur des joueurs référencés en Pro B, comme Charles-Henri Bronchard (10,1 points, 3,6 rebonds), Mohamed Koné (6,7 points, 8 rebonds) ou David Denave (13,6 points, 6,3 passes décisives). Ces joueurs, présents au club depuis quatre saisons, apportent une certaine stabilité et des certitudes à leur coach : « C’est un objectif que de garder une ossature d’une saison à l’autre. Cette stabilité apporte des automatismes. Une fois que les autres joueurs sont bien intégrés, cela permet de bien avancer et sur la durée, ce vécu collectif te permet de trouver des ressources supplémentaires quand tu rencontres des difficultés ».

Meilleure attaque de Pro B, avec 87,6 points par match

Pourtant, le danger samedi soir pourra aussi venir de James Batemon, auteur de 15,7 points et 4,4 passes décisives de moyenne depuis le début de la saison, ou de Jordan Aboudou (13,4 points). Finalement, ce sont donc cinq joueurs qui affichent plus de dix points de moyenne en Pro B : « Nous avons des solutions offensivement et avons un bon équilibre des forces. Les joueurs apprennent à se connaître mais nous devons nous montrer encore plus efficaces en gagnant en constance ». Se basant sur un jeu rythmé, « avec beaucoup de possessions », Guillaume Vizade insiste aussi sur une intensité de tous les instants pour ses joueurs : « Toutes les rotations doivent être à un niveau de concentration et d’intensité important. C’est indispensable pour que notre philosophie de jeu se mette en place et soit efficace. Nous avons encore une bonne marge de progression, mais cet aspect n’est pas si facile à améliorer. La compétition est un révélateur et elle nous aide dans ce domaine. Si les matchs sont espacés, c’est plus difficile de s’évaluer et de monter en intensité ».

Ce samedi, la meilleure attaque de Pro B (87,6 points par match) fera face à une des meilleures défenses. Du moins, depuis que le BCS peut enchaîner les rencontres. Avec quatre victoires en cinq matchs, les Alsaciens se sont replacés au classement, ce qui ne surprend pas le technicien auvergnat : « Je n’avais pas d’inquiétude pour Souffel’. Il y a une véritable rigueur dans le fonctionnement, qui leur permet de trouver des automatismes, du rythme et de l’intensité défensive ».

Pas étranger au rebond du BCS, Oumarou Sylla (10,9 points, 5 passes décisives) donne « de la profondeur, du leadership et change la dynamique de l’équipe », selon Guillaume Vizade. Avant d’ajouter : « Aujourd’hui, Souffel’ prouve qu’ils ont leur place en Pro B. Ils ont des qualités et ont mis en évidence certains joueurs, qui ont pu lancer leurs carrières, comme Louis Marnette et Timothé Vergiat. Ils ont tout de suite trouvé leurs places, dans un environnement propice à leur développement et avec des responsabilités. On peut rajouter Michael Oguine aussi, qui a de réelles qualités même s’il est blessé jusque là. En tout cas, c’est challengeant de jouer contre cette équipe et je prends un réel plaisir à préparer ces matchs ».

Une saison inhabituelle

Sans réellement savoir comment la saison va se poursuivre, Guillaume Vizade porte également un regard très lucide sur cet exercice, si distinct des précédents : « C’est une saison très différente. Il faut s’adapter à de nouvelles situations, comme jouer dans une salle vide, sans forcément la passion ou le bruit du public, avec un calendrier à trous. Cela crée des moments d’incertitudes qui en termes de planification, de charge de travail, de scouting ou préparation des matchs, engendrent des points d’interrogation. Il faut aussi prendre en compte l’intégrité physique et psychologique du joueur, car le stop and go n’est pas bon pour eux. Ils viennent souvent de partout en France ou de l’étranger, pour être des sportifs professionnels et jouer des compétitions. C’est aussi dans nos fonctions d’aider les joueurs à gérer cette incertitude. Cette saison a toutefois un côté très challengeant, car l’environnement n’est pas celui qu’on connaît habituellement et il oblige de se remettre en question et de progresser sur nos habitudes de travail».

Face à un adversaire qui sera difficile à manœuvrer, Souffel’ a toutefois l’occasion de prouver qu’ils ont tiré les bonnes leçons du revers face à Nantes.

Crédit photo : Myriam Vogel