La SIG Strasbourg, deux prolongations pour une première place

Déjà assurée de sa qualification, la SIG Strasbourg a eu besoin de deux prolongations et 50 minutes pour s’imposer face à Riga, 101-94. S’il a signé un buzzer beater au match aller, Bonzie Colson a cette fois permis à son équipe de rester en vie à six secondes du terme. Avec 33 points, 7 rebonds et 4 interceptions, il a été très important pour les Alsaciens, comme Jaromir Bohacik (16 points, 7 passes décisives).

Pour sa première apparition dans le groupe, Ike Udanoh fait ses débuts dans le cinq majeur de la SIG Strasbourg. Mais les deux formations se montrent très approximatives durant les premières minutes. Entre ballons perdus et tirs (parfois faciles) manqués, le score évolue peu (4-5, 4e). Jaromir Bohacik place les Strasbourgeois en tête (8-5, 6e), mais c’est Riga qui creuse le premier écart de la rencontre, dans le sillage de Kyle Allman (10 points dans la période, 8-17, 7e). Jean-Baptiste Maille débloque le compteur de la SIG Strasbourg derrière l’arc mais les Alsaciens perdent trop de ballons (5) pour espérer inquiéter les Lettons dans ce premier quart-temps (13-22, 10e).

Strasbourg rattrape son retard

Les locaux affichent un visage plus agressif dans ce deuxième quart-temps (18-25e). Quand Riga parvient à reprendre le large, Lassi Tuovi pose un temps-mort pour casser la dynamique adverse et surtout, rappeler quelques principes de base à ses hommes. Message reçu, notamment par Udanoh qui s’illustre durant les minutes suivantes (29-32, 17e). Léopold Cavalière finit par égaliser (37-37) mais les visiteurs restent en tête à la pause, 37-39.

Durant cinq minutes, la SIG Strasbourg ne connaît qu’un seul marqueur : Bonzie Colson. C’est lui qui permet aux Alsaciens de passer devant (41-39, 31e) puis de recoller quand Riga se détache (41-45). Jean-Baptiste Maille prend son relais (56-56, 28e) avant que le capitaine Deandre Lansdowne ne permette aux siens de mener après 30 minutes, 60-58.

Bonzie Colson, patron sur le terrain

Durant le dernier quart-temps, aucune équipe ne parvient à se défaire de son adversaire. Tantôt la SIG Strasbourg, grâce à l’inévitable Colson ou au très bon Bohacik, parfois Riga avec Madsen de loin mais jamais l’écart ne dépasse une possession. A 120 secondes du terme, le Tchèque de la SIG Strasbourg remet les deux équipes à égalité sur la ligne des lancers-francs (77-77). Riga laisse échapper quelques lancers dans les derniers instants, ce qui permet à Colson d’égaliser à six secondes du terme (82-82).

Une double prolongation pour déterminer le vainqueur

Les deux équipes s’offrent donc cinq minutes supplémentaires. Strasbourg prend le meilleur départ, comptant même sa plus grande avance du match (86-83, 42e). Pas pour longtemps car Riga recolle (88-88). Si Bohacik n’a pu donner la victoire aux siens à la fin du temps règlementaire, Udanoh n’y parvient pas non plus (88-88, 45e).

Le quatrième primé de Bohacik donne de l’air à la SIG Strasbourg (93-88, 47e), bien suivi par Colson (96-91). Enfin, Strasbourg prend la mesure de son adversaire. Plus “frais” que Riga malgré 50 minutes dans les jambes, les Alsaciens s’imposent 101-94 et s’assurent la première place de leur groupe de BCL.

Crédit photo : BCL

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !