Maxime Hmae, « Aujourd’hui, je me fixe surtout l’objectif de revenir plus fort sur les parquets »

Maxime Hmae a quitté les espoirs de la SIG Strasbourg cet été, direction le BC Souffelweyersheim.

Quand Maxime Hmae a décidé de rejoindre Souffel’ durant l’intersaison, c’était un peu comme un retour à la maison. Enfant du club – même s’il a débuté sa carrière à la Menora -, il a évolué au BCS plusieurs années, jusqu’en benjamin deuxieme année précisément. Avec un agenda alors partagé entre le karaté et le basket, « je voulais pratiquer un sport individuel et un sport collectif », c’est à treize ans qu’il décide de se consacrer à 100% à la balle orange : « La pratique du basket devenait quotidienne et plus sérieuse. Je venais d’intégrer l’équipe du Bas-Rhin puis le pôle espoir d’Alsace tout jouant en minimes France à Gries ».

Scolarisé au Lycée Marc Bloch, lieu d’études des étudiants-sportifs de la SIG Strasbourg, il est très vite approché par le centre de formation qui lui fait les yeux doux. L’occasion pour Maxime de démarrer pleinement sa vie d’apprenti basketteur professionnel : « J’ai sauté une classe durant ma scolarité, j’ai donc plus rapidement intégré le Lycée Marc Bloch, mon établissement de secteur. Je m’entraînais régulièrement avec les pensionnaires du centre de formation de la SIG Strasbourg et au bout de quelques mois, ils m’ont proposé de l’intégrer. J’ai rapidement accepté car toutes les conditions étaient réunies pour que je m’y épanouisse : c’était à côté de chez moi, il est très réputé,… ». Une nouvelle expérience s’ouvrait à lui et Maxime reconnaît aujourd’hui l’opportunité qui lui a été donnée : « Ces années au centre de formation furent intenses et fatigantes, mais je ne les échangerais pour rien au monde. Aller jouer au basket tous les jours, c’est une vraie chance ».

Finalement, l’aventure de Maxime avec la SIG Strasbourg dure quatre ans. 99 matchs au total et une progression constante dans tous les domaines du jeu, la preuve avec ses statistiques de 3,5 points en 2016/2017 , il est monté à 8,9 unités lors de sa dernière saison, passant aussi de 3,2 d’évaluation à 12 pour son quatrième passage. Alors qu’il lui restait deux années avec les espoirs, Maxime décide cet été de franchir un grand pas en signant à Souffel’, en Pro B.

Surprenant, peut-être, mais la décision a été réfléchie. Quitter ce qui était devenu son cocon n’a pas été aisé pour le jeune ailier, mais la possibilité d’évoluer dans le monde professionnel a joué : « J’ai envie de me frotter au monde professionnel. Quand j’ai annoncé à la SIG Strasbourg que je souhaitais partir, ils étaient mitigés au départ. Nous avons beaucoup discuté ensemble de ce projet et ils ont compris, et m’ont soutenu finalement. Souffel’ me proposait une place de second ailier. Autrement dit, j’étais intégré à plein temps dans l’effectif et sa rotation. Et pour un jeune encore en centre de formation, c’est une occasion en or », que Maxime saisit.

Des débuts contrastés

Dès lors, place à un nouvel épisode dans sa jeune carrière. S’il reste proche géographiquement de tout ce qu’il a connu jusque-là, il doit tout de même s’acclimater à un nouveau club, un nouvel environnement, un nouveau staff,… : « J’ai passé quatre ans, presque cinq, dans le même club. Tous les jours, tu vois les mêmes personnes, tu joues dans la même salle,… A Souffel’, j’ai tout d’abord dû m’habituer à un nouveau quotidien. J’étais réservé au début mais cela commençait à aller mieux, je m’ouvrais plus. Toutefois, les événements se sont succédés, entre l’épisode COVID-19 et ma blessure, ce qui fait que je n’ai pas encore pu m’acclimater totalement au groupe ».

Si les différents cas de COVID-19 au sein de l’effectif sont aujourd’hui de l’histoire ancienne, sa blessure  est toujours d’actualité. C’était un soir de septembre, lors d’un match amical face à Gries : « Je ne me suis pas rendu compte tout de suite de la gravité de la blessure. J’ai ressenti une vive douleur mais très rapidement, j’ai pu reposer le pied par terre et marcher. La kiné du club a essayé de me rassurer mais deux jours après, quand j’ai vu le médecin, lui m’a indiqué qu’il suspectait les croisés. Blessure qui s’est confirmée après l’IRM ».

Trois mois sont passés depuis. Peu habitué aux pépins physiques auparavant, « je n’ai été arrêté qu’un mois pour une blessure au dos jusque-là. Et les deux n’ont rien à voir. J’avais le sentiment que c’était une blessure comme une autre. Je savais que ce serait long, mais que quoi qu’il arrive, je reviendrai », il retrouve le groupe depuis peu. Sur le bord du terrain, il travaille pour pouvoir revenir rapidement, mais sans brûler les étapes : « Plus le temps passe, plus je me rends compte que c’est une blessure importante. J’ai été opéré il y a deux mois et le chirurgien m’a dit que je n’étais pas en retard. C’est visiblement la phrase qu’il faut entendre, qui signifie que la récupération suit son cours normalement. A la salle, je fais mon travail sur le haut du corps. Mais voir mes coéquipiers courir et jouer au basket, c’est dur ».

Aujourd’hui, Maxime a démarré sa réadaptation au centre Clémenceau, à Strasbourg. En février, il devrait rallier Capbreton pour trois semaines et envisage une reprise sur le terrain au printemps. Mais toujours, « sans aller trop vite ». A 19 ans, il espère bien encore fouler des parquets de Pro B cette saison, mais a surtout pris conscience qu’une carrière tient parfois à peu de choses : « Cette blessure est venue chambouler certaines choses, pour mon après carrière notamment. Cela te fait forcément réfléchir et voir les choses différemment, peu importe ton âge. Aujourd’hui, je me fixe surtout l’objectif de revenir plus fort, et pour la suite, nous verrons bien jusqu’où je pourrais aller. Je vais bien sûr donner le maximum, pour ne pas avoir de regrets ensuite ».

Maxime devra donc encore un peu patienter avant d’évoluer au sein du monde professionnel, celui qu’il voulait découvrir en rejoignant Souffel’. Mais ce n’est en rien un faux départ qu’il a connu cette saison. Celui-ci est simplement, reporté.

Crédit photos : Myriam Vogel

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x