Maeva Kuhlmann, l’avenir et les flammes devant elle

Cet été, la jeune joueuse Maeva Kuhlmann a décidé de rejoindre le centre de formation de Charleville-Mézières.

Bye-bye l’Alsace, bonjour les Ardennes. Après 15 ans passés dans sa région natale, Maeva Kuhlmann va découvrir un nouveau cocon pour les prochaines années. Au sein des Flammes de Carolo, elle pourra vivre à fond l’une de ses passions, le basket. Si elle avoue être également une grande fan d’équitation, « c’est quelque chose que j’ai en commun avec mon père et ma sœur », c’est grâce à un autre lien familial qu’elle démarre le basket. Alors âgée de huit ans, c’est sur les conseils et l’insistance de sa cousine qu’elle se rend à son premier entraînement : « J’ai démarré en 2013 à Vendenheim. Un jour, ma cousine m’a demandé si je voulais l’accompagner à son entraînement car il manquait quelques joueuses. Je l’ai suivie, et je n’ai plus jamais lâché le basket depuis ». La première saison, elle cumulait les séances de sa nouvelle discipline avec ses entraînements de gymnastique, le sport qu’elle pratiquait jusque-là : « Le basket est très vite devenu celui  où je me sentais le mieux. Je voulais toujours progresser alors j’ai décidé de m’y donner à fond ».

Fort logiquement, la jeune meneuse, qui peut aussi évoluer sur le poste d’arrière, se voit récompensée de ses efforts. Il y a deux ans, elle intégrait le pôle espoir à Strasbourg, la poussant par la même occasion à rejoindre la filière de formation du BCNA pour évoluer en minimes puis cadettes France. Un changement qui lui permet aussi de se fixer de nouveaux objectifs : « Intégrer le pôle était quelque chose d’important à mes yeux. C’est à ce moment que je me suis placé de nouveaux buts pour la suite et que j’ai compris que c’est dans le basket que j’aimerais évoluer ». Et ce 19 août 2020, Maeva à pris la route vers Charleville pour se rapprocher encore un peu plus de la vie qu’elle souhaiterait mener.

« C’était un gros changement au départ, surtout les premiers jours qui ont été compliqués. Je n’avais vraiment pas l’habitude de me retrouver loin de ma famille ». Un difficile apprentissage qui s’est rapidement estompé grâce … au basket : « Heureusement, nous avons rapidement retrouvé le chemin des parquets. Désormais, je me suis adapté à ma nouvelle ici. Et puis, je suis arrivé avec Camilla Zitouni, qui était au pôle avec moi. Cela a aussi facilité les choses ». Sans oublier son entraîneur, Emmanuel Hoerter, lui aussi de la région, qui s’explique sur le choix d’avoir fait venir Maeva : « Le fait qu’elle puisse jouer sur les deux postes arrières rend son profil très intéressant et colle parfaitement avec notre philosophie basket. Un vrai bon profil de basketteuse avec en plus, une bonne personnalité ». Tout ce qu’il faut pour réussir, en somme.

Rejoindre le groupe professionnel, un doux rêve

Avant de choisir le centre de formation des flammes, Maeva avait l’occasion de rejoindre d’autres structures. C’est pourtant vers celle de Charleville qu’elle a préféré se tourner : « Quand je suis venu visiter les installations, c’est ici que je me suis sentie le mieux. La salle est à côté du lycée, tout comme l’internat. Puis, le projet proposé par l’encadrement colle bien avec mes ambitions ». Car l’objectif de ses entraîneurs est bien d’en faire une joueuse importante du centre, voire plus.

Sportivement, la saison de Maeva se partage entre les U18 et l’équipe des espoirs, évoluant en NF2 : « La saison a bien commencé et nous avons trouvé une bonne dynamique. Si nous sommes encore invaincues en U18, nous avons perdu plus de matchs en nationale 2. Mais tout ceci nous apporte beaucoup d’expérience, dont nous savons nous resservir comme le montre notre victoire face à Villeneuve d’Ascq. Maintenant, nous attendons la reprise des compétitions. Nous n’avons plus de matchs, mais pouvons au moins continuer à nous entraîner ». Pour son avenir, si la route n’est certes pas encore tracée, la jeune Alsacienne sait malgré tout vers quelle direction elle aimerait se diriger : « J’espère réellement jouer au plus haut niveau possible. Je vais bien sûr continuer à travailler un maximum et pourquoi pas, commencer à m’entraîner quelques fois avec le groupe professionnel. Et si ça ne se fait pas dans le basket, j’aimerais bien poursuivre une carrière en droit ».

Et s’il s’agit de se trouver un exemple à suivre pour réussir, Maeva peut regarder ce qui se passe tout près d’elle, une talentueuse meneuse alsacienne faisant les beaux jours des Flammes depuis plusieurs années…

Crédit photo : Bruno Bryl – BBL Photographies

0 0 voter
Évaluation de l'article
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Kuhlmann

Je suis extrêmement fier de toi, Maeva. Continue à vivre ton rêve et à avancer vers ton objectif. Reste toi même et ouvert aux autres. Je t’aime. Papa

Pascouau

Félicitations Maeva continue comme ça bravo Lionel

Kuhlmann

Merci beaucoup papa ça me touche . Moi aussi je t’aime ❤️

error

Vous aimez Dunk'heim ? Suivez-nous sur Facebook et parlez de nous autour de vous pour nous aider !

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x