Joris Wagner, interview d’un espoir de la SIG Strasbourg

Peux tu te décrire rapidement?
Bonjour! J’ai 19 ans, je suis originaire de Strasbourg et j’habite à Lingolsheim.

Qu’est-ce qui fait te lever le matin ?
L’envie d’aller jouer au basket ( même si tous les matins ce n’est pas facile évidemment aha ), et de vouloir constamment progresser !

Pourquoi avoir choisi de faire du basket plutôt qu’un autre sport?
Plus jeune, j’ai fait du foot et du tennis en même temps que du basket mais arrivé à un certain stade, je n’arrivais  plus à tout combiner. Ma
famille et mes amis sont dans le basket donc c’était assez évident pour moi de rester dans ce sport là.

Peux tu nous faire un bref historique de ta formation de basketteur?
J’ai commencé le basket tout jeune à Lingolsheim. Je suis allé ensuite à Ohnheim en poussins, puis à la SIG en benjamins deuxième année (où je jouais en minimes région et m’entraînais un peu avec les minimes France). En minimes première année je suis entré au « pôle espoirs » tout en jouant en minimes France à la SIG , pour enfin entrer au centre de formation de ce même club en cadet première année et  aujourd’hui je suis en deuxième année d’espoirs .

Quel est ton poste de jeu?
Je joue « arrière » mais je peux aussi jouer meneur de jeu.

En trois mots, comment décrirais-tu ton rôle dans ton équipe?
Important, responsabilité, shooteur.

*Peux tu nous décrire ta journée « type » de la semaine?
Je me réveille vers 7h , je prends mon petit déjeuner pour partir vers 7h40 car j’ai entraînement à 8h30 puis  musculation vers 10h. Ensuite je rentre chez moi pour manger. Je fais une petite sieste puis je retourne à l’entraînement de 18h (j’y vais souvent un peu plus tôt pour faire
quelques petits exercices de basket ou de renforcement musculaire). Et enfin je rentre après l’entraînement qui finit vers 20h.

Quels conseils donnerais-tu à une nouvelle recrue en « espoir » ?
Je lui dirais d’être fort mentalement et d’être déterminé car tout ne sera pas toujours facile et il y aura des passages, durant sa saison,
plus difficiles que d’autres. C’est là qu’il faudra s’accrocher, ne pas baisser les bras et continuer à travailler !

Si tu devais choisir un mentor, qui serait cette personne et pourquoi ?
En fait j’en choisirais 2. Mon père et mon oncle/parrain (ancien joueur pro) car ils ont toujours été là pour me suivre et m’aider dans les bons comme dans les mauvais moments. Ils m’ont toujours dit ce qui allait et ce qui n’allait pas dans mon jeu et encore aujourd’hui ils me
soutiennent pour m’accompagner vers le plus au niveau possible .

Quelle est ta devise ou philosophie ?
Ma « philosophie » est de toujours donner ce que j’ai à donner, jouer sans avoir de regret.  Bien sûr, je fais des erreurs mais je ne
veux pas regretter quelque chose ou ne pas m’être donné à fond.

Que fais tu en dehors du basket?
Actuellement je passe mon code et mon permis (tous mes amis me charrient avec ça car je ne l’ai toujours pas!) et sinon je joue à la
play ou regarde des séries !

Quel est le souvenir « basket » qui te donne le sourire quand tu y repenses?
C’est lorsqu’on avait fini troisième aux finales nationales avec l’équipe d’Alsace car on avait un bon groupe de potes sur et en-dehors
du terrain (on rigolait beaucoup!)

Et celui que tu aimerais chasser de ta mémoire?
Le souvenir que j’aimerais oublier, c’est la défaite en demi-finale de la Coupe de France contre Bourg-en-Bresse en u17 !

Te donnes tu un/des objectifs pour cette saison?
Oui, déjà sur le plan collectif on aimerait chercher le titre et ensuite sur le plan individuel, ce n’est pas des objectifs fixes, chiffrables
mais j’aimerais faire la meilleure saison possible et donc aider mon équipe au maximum.

Où te vois-tu dans 5 ans?
Je ne me fixe pas de limite pour le moment j’aimerais être au plus haut niveau  « basket » auquel je pourrais prétendre!

Crédit photo : SIG Strasbourg

Article : FZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *