Emmanuel Hoerter, « Nous tenterons d’être bien dans le contenu du match »

Ce week-end, la réserve de Geispolsheim recevra les Espoirs de Charleville-Mézières. Un match à priori à l’avantage des Alsaciennes, même si du côté des Flammes Carolo, Emmanuel Hoerter souhaitera que ses joueuses donnent le maximum pour accrocher Geispo’.

Deux victoires pour deux défaites pour le CJS, une pour trois de l’autre. Si au classement l’écart n’est pas flagrant, Geispo’ voudra sans aucun doute se rattraper après une dernière sortie face au BCNA qui a laissé un sentiment mitigé. Pour leur adversaire, c’est sur un succès face aux voisines de Villeneuve d’Ascq que s’est soldée la dernière rencontre : « C’est une victoire importante » commente leur entraîneur originaire de Dorlisheim. « Malgré tout, nous ne l’avions pas forcément inscrite sur notre plan de route ».

Ce week-end, ce sera un groupe jeune, très jeune, qui effectuera le déplacement vers l’Alsace : « Notre groupe, qui évolue sur les deux tableaux (U18 et N2) a connu huit arrivées. Avec les neuf joueuses qui sont restées parmi nous, nous avons aujourd’hui une moyenne d’âge d’environ 16 ans. Une cadette compose l’effectif et les quatre plus âgées n’ont pas encore fêté leurs 18 ans. C’est jeune et le début de saison est conforme à ce que nous attendions. Si l’accent est mis sur le championnat U18, la N2 nous sert à apporter un apprentissage supplémentaire pour les joueuses. Le niveau est plus relevé et elles affrontent des adversaires plus solides. A Mulhouse, j’ai aligné cinq joueuses nées en 2005. Passer des U15 à la N2, c’est un sacré saut ».

La recherche du contenu, plus que du résultat

Pourtant, il ne faudra pas sous-estimer les Espoirs des Flammes. Malgré la relative jeunesse de l’effectif, elles présentent certains atouts et l’envie de signer une nouvelle bonne performance avant la mini-trêve les animera : « Nous viendrons bien sûr en confiance à Geispolsheim, mais le résultat, ce n’est pas ce que nous visons absolument. Notre priorité reste le développement technique de nos joueuses. La génération est intéressante, avec des profils autant physiques que techniques. Nous allons donc essayer d’être performantes dans le contenu car pour le résultat, ce sera compliqué ».

Et quand il s’agit d’aborder la questions sur l’adversaire de ce samedi, Emmanuel Hoerter avoue connaître, un peu, son adversaire. Sans toutefois baser son entière préparation sur lui : « Geispo’, je connais quelques joueuses car nous les avons déjà affronté l’an passé. Cela s’était bien passé à domicile, moins ici en Alsace. Ils ont changé de coach donc le style de jeu pourrait bien être modifié aussi. Mais si nous arrivons à aborder la rencontre avec le même visage conquérant que face à Villeneuve d’Ascq, ce serait sympa ».

Les joueuses de Geispolsheim 2 parviendront-elles à signer un troisième succès en championnat ? Réponse samedi à partir de 17h15.

Crédit photo : Bruno Bryl / BBL Photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *