Gries – Souffel’, les réactions

Pour le compte de la troisième journée de Leaders Cup, Gries accueillait Souffel’ hier soir à la Forest Arena (99-94).

Ludovic Pouillart :

Je retiens avant tout la victoire ce soir. Il y a deux rencontres de cela, j’avais demandé à mes joueurs où étaient les leaders sur les fins de matchs. Aujourd’hui, les joueurs ont répondu et ont pris leurs responsabilités. Les choses commencent à prendre forme car il ne faut pas non plus oublier que depuis deux semaines, nous ne nous entraînons pas au complet. Louis (Cassier) est revenu avant-hier, Brandon (Edwards) n’a pas joué et Franck (Seguela) n’a que quatre entraînements dans les jambes. Donc il y a beaucoup de signes positifs et cela se ressent au quotidien. J’ai l’impression que les joueurs prennent du plaisir sur le terrain.

(Sur la rencontre) J’aimerais bien sûr encaisser moins de points (94 hier soir), mais il faut rendre hommage aux joueurs de Souffel’, une équipe qui joue très bien au basket. Nous de notre côté, nous avons aussi des joueurs qui ont pris feu à un certain moment alors je vais regarder le verre à moitié plein. Un bémol peut-être, notre 53% aux lancers (15/28). Mais le but reste d’être prêt le 9 octobre et pour cela, si on peut avoir deux matchs de plus avec la Leaders Cup pour se préparer, avec toutes les rencontres annulées en pré-saison, cela ne nous ferait pas de mal.

Jean-François Kébé (19 points  à 4/5 à trois-points, 5 passes décisives) :

Au début, c’était frustrant car j’ai pris des fautes rapidement, mais j’ai tout de même réussi à jouer de manière libérée. Il faut un temps d’adaptation quand tu rejoins un nouveau club. Les choses se font au fur et à mesure et je me sens de mieux en mieux ici. Le coach m’a fait venir pour être un leader. Il y a encore énormément de travail. Durant le match, j’aurais pu éviter certaines petites erreurs, j’ai parfois manqué d’agressivité mais on a gagné donc l’essentiel est là.

Stéphane Eberlin :

Certes, nous avons moins de rotations, il nous manque Jason (Bach) et Oumarou (Sylla), mais ce n’est pas ça qui fait basculer le match. Gries, nous savons qu’ils vont prendre beaucoup de tirs à trois-points, et ce soir, il en rentrent des gros. Nous connaissons cette facette de leur jeu. Mais ce qui me dérange le plus, c’est qu’ils nous en mettent encore quarante dans la raquette. Il nous a aussi manqué de la dureté et de la concentration, et nous nous sommes faits dominés au rebond (42-38, dont 18 offensifs pour le BCGO). Malgré cela, les joueurs ont fait un bon matchs car nous sommes restés dans la partie. C’est positif pour nous. Bien sûr, prendre 99 points ne me satisfait pas, mais on sait pourquoi on les prend, donc on va pouvoir travailler sur ce point. Cette année, on a du talent en attaque mais nous devrons encore gagner en concentration et arriver à tenir le rebond. Et nous devrions prochainement avoir du renfort pour cela.

Timothé Vergiat (20 points à 6/13 au tir, 5 rebonds, 10 passes décisives) :

Il y a un sentiment mitigé, de fierté car nous sommes restés jusqu’au bout dans le match, mais aussi de la frustration car nous perdons encore ici. Les dernières saisons, nous en prenions 30 à chaque fois alors que là, nous avions les moyens de gagner. (Sur le match) Je sentais que je devais prendre mes responsabilités. Je n’ai pas été en réussite en première mi-temps, mais en deuxième ça a mieux marché. Malheureusement, je manque aussi mes deux derniers tirs.

Crédit photos : Fischer.Alsace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *