Les réactions après Souffel’ – BCGO

Ce samedi soir, Souffel’ a battu Gries, 83-78. Retour sur la rencontre avec les réactions des deux entraîneurs, Stéphane Eberlin et Ludovic Pouillart.

Stéphane Eberlin :

Nous savions qu’il fallait se mettre à niveau dans l’intensité. On l’a vu dans les deux premiers quart-temps, nous avons été en difficulté. Mais c’est normal, cela fait six mois que nous n’avons pas joué. Gries avait déjà fait deux gros matchs et nous, nous n’avons que quatre séances d’entraînement au complet. Malgré cela, nous avons développé un bon basket et une bonne maîtrise par séquences. Tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. Oumarou est déjà bien en jambes, comme Timothé. Gary a montré de belles choses et Kentan, on sent qu’il a déjà une année d’expérience derrière lui et a pris de la confiance. J’ai aussi pu faire du poste 3 avec Sylvain, ce qui a apporté un peu plus de dureté. Mais ce n’est que le début. Dès lundi, il faudra améliorer le niveau d’aujourd’hui. Jason devra faire son retour avec le groupe mais il faudra aussi surveiller la blessure de Maxime Hmaé. Maintenant, nous allons mettre en place le collectif. Nous n’avons pas encore pu voir beaucoup de choses tous ensemble, que ce soit en défense ou attaque.

(Par rapport au match de vendredi face au WOSB) : Difficile de comparer les deux matchs, mais ça fait du bien de pouvoir commencer ainsi. J’ai été en tout cas très agréablement surpris du niveau affiché ce soir.

Ludovic Pouillart : 

C’était un bon match, avec de l’intensité et cela nous fait bien travailler. Je préfère ça que de jouer un match sans intensité. Nous avons déjà manquer beaucoup de rencontres à cause du COVID donc nous sommes un peu en retard. Nous devons aussi composer avec certaines absences pour de petits pépins (ndlr : Franck Seguela, Louis Cassier et Kevin Dinal étaient absents), pas graves certes mais qui nous freinent tout de même dans la préparation. Globalement ce soir, j’ai vu du bon et du moins bon.

Nous sommes venus pour travailler ce que nous avons fait ces derniers jours aux entraînements. Le problème, c’est qu’on perd encore quelqu’un sur une petite blessure hier et ça décale tout le monde. Certains joueurs ne peuvent pas jouer à leur bonne place. Mais bon, peut-être que ce sera bénéfique pendant la saison.

Désormais, nous allons devoir accélérer sur le plan physique et dans le détail du jeu. On va essayer de passer à travers les gouttes du COVID et de faire rentrer les blessés. Ce soir, on joue avec seulement deux vrais intérieurs et on l’a senti, nous avons été dominés au rebond. Nous avons dû trouver d’autres solutions et ça permet de faire jouer les jeunes, dont un qui monte les échelons très vite (Romain Hoeltzel). Je suis content pour lui, il a saisi sa chance et il est en train d’obtenir tout ce qu’il mérite d’avoir.

Crédit photo : Myriam Vogel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *