Rookie Mike, Episode 1

Tout au long de la saison, nous allons tenter de vous faire vivre l’évolution d’un jeune rookie américain lors de sa première saison en Europe. Cette année, ce sera au tour de Michael Oguine, jeune arrière du BC Souffelweyersheim qui découvre le basket sur le Vieux Continent après avoir joué quatre saisons à l’université de Montana. Premier épisode où Michael revient sur un été… spécial.

Comment se passe ton été ?

Mon été se passe bien. Outre la préparation de la saison à venir, j’ai profité de mes derniers moments avec mes amis et ma famille ici aux États-Unis avant de partir pour la France. Plus que jamais, j’ai pu apprécier de pouvoir sortir. J’en ai profité pour faire du vélo, de la pêche et des randonnées. J’ai aussi joué à FIFA sur ma Playstation et je regarde à nouveau beaucoup de sport.

As-tu eu l’occasion de t’entrainer et si oui, comment ?

Oui, même s’il est très difficile de trouver des salles de sport ouvertes ici aux États-Unis. J’ai eu la chance d’avoir accès à certaines d’entre elles et de pouvoir me préparer pour la saison à venir.

As-tu reçu un programme particulier de préparation physique avant de rejoindre Souffel’ ?

Oui, l’entraîneur Stéphane Eberlin m’a envoyé un programme à suivre avant que je ne rejoigne l’équipe. Ce programme contient des séances d’entraînement cardio et de musculation que le reste de l’équipe fait à Souffel’. L’objectif est que je sois prêt à jouer le plus tôt possible lorsque je rejoindrai enfin l’équipe.

A quel moment envisages-tu de rejoindre la France et quelles seront tes premières occupations ici ?

Je compte arriver en France très bientôt. Evidemment, il y a quelques complications causées par la COVID-19 qui pourraient retarder mon arrivée, mais je ne suis pas très inquiet. Je sais que le club fait tout son possible pour me faire venir en France le plus rapidement et le plus sûrement possible.

J’aimerais me rendre aux Sept-Arpents le plus tôt possible. J’aime l’aspect de notre salle sur les photos, j’ai donc hâte de mettre enfin un pied sur ce parquet. Après cela, j’aimerais visiter la ville et me familiariser avec la communauté. J’ai vraiment hâte de rencontrer nos fans et supporters. Je vais certainement devoir trouver un restaurant préféré dès que possible. J’ai entendu de bonnes choses sur la nourriture en France, je vais donc devoir me renseigner sur les meilleurs endroits où aller. Je sais que je vais être très occupé à m’entraîner pour préparer la saison à venir, mais pendant mon temps libre, j’aimerais aller au cinéma et regarder des films français. J’ai également hâte de passer du temps avec mes coéquipiers et de m’immerger dans la culture française.

Comment tu te prépares au jeu de ta nouvelle équipe ?

En dehors de la préparation physique (vélo, course à pied, développement des compétences), j’ai regardé beaucoup de matchs de la saison dernière. En fait, je les ai tous regardés afin de comprendre comment l’équipe joue. Bien que je pense que cela sera utile, je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre pendant les entraînements. Il est possible que notre entraîneur décide de mettre en place de nouveaux schémas défensifs cette saison, je devrai donc être prêt à m’adapter rapidement. En plus des matchs de Souffel, j’ai regardé de nombreux matchs de l’Euroligue pour mieux comprendre comment les Européens jouent. Je trouve le style de jeu européen très intriguant et je suis impatient d’en apprendre davantage par l’intermédiaire de mes coéquipiers et de mes entraîneurs.

Comment se passe ton apprentissage du français ?

Mon apprentissage du français a été plus difficile que je ne l’avais prévu. Je m’entraîne tous les jours, donc je m’améliore, mais parfois je me décourage. Par exemple, je me sens de plus en plus confiant dans ma capacité à lire le français, mais j’ai toujours du mal à comprendre certaines choses que mes coéquipiers disent dans notre discussion de groupe. Timothé me dit que c’est normal et que cela va prendre du temps. Bien que ma grammaire et mon vocabulaire se soient enrichis, j’ai encore du mal à parler et à comprendre le français. Je n’ai personne avec qui m’entraîner, alors je regarde des émissions de télévision et des films en français, mais j’espère que je m’améliorerai rapidement une fois que j’aurai déménagé en France. C’est un défi humble, mais je suis très déterminé à me familiariser avec cette merveilleuse langue.

Crédit photo : Montana University

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *