Jessie Begarin, « La saison prochaine sera palpitante »

Passé par Souffel’ (2011-2012 puis entre 2013 et 2015), Jessie Begarin (32 ans) va démarrer sa seconde saison avec le CCRB. Avec son club, il tentera de confirmer un premier exercice plutôt réussi en Champagne (7,8 points de moyenne)

Vous vivez actuellement une longue période sans basket. As-tu déjà connu une situation similaire, comme avec une blessure par exemple ?

Je n’ai pas connu de situation similaire auparavant. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai même pas connu de blessure grave donc la Covid-19 est la première cause d’arrêt longue durée pour moi.

Tu as choisi de prolonger avec le CCRB, qu’est ce qui t’as motivé à poursuivre en Champagne ?

Déjà, J’ai un sentiment de travail inachevé par rapport à cette fin de saison. Je pense aussi que je serai dans de bonnes conditions pour performer avec le club.

Comment vois-tu la saison prochaine ?

La saison prochaine sera une saison palpitante au vu des effectifs qui sont construits et surtout le retour à « la normale » après cette situation particulière.

Quel sera ton objectif la saison prochaine ?

Mon objectif sera d’accéder aux Playoffs avec le CCRB.

Tu as connu deux passages à Souffel’, qu’est-ce que tu en retiens ?

Ce que je retiens c’est la force mentale et la sérénité que le coach et le club inculquaient aux joueurs. Je n’oublierai jamais les personnes que j’ai rencontré lors de mon passage au club, que ce soit les supporters ou les jeunes que j’ai côtoyé et entraîné.

Ton meilleur souvenir ici, en Alsace ?

C’est dur d’en sortir un vraiment du lot, entre les matchs de coupe de France contre des équipes de niveau supérieur et la montée en Pro B (même si je n’étais pas au club cette saison-là) 

Sinon en dehors du basket c’est ici que j’ai rencontré ma femme et c’est également à Strasbourg que notre fils est né. 

As-tu été surpris de les voir revenir en Pro B et de réaliser une si bonne saison ?

Cela ne m’a pas du tout surpris. Ils refont le coup dans chaque division à laquelle ils accèdent. C’est une marque de fabrique.

Pour ta part, cela fait quinze ans que tu arpentes les parquets français, quel reste ton meilleur souvenir à ce jour ?

Il y en a tellement entre les différentes médailles obtenues avec l’équipe de France U18 et U19, la montée en Pro A avec Le Portel ou encore la saison dernière avec Rouen (finaliste de Pro B face à Orléans). 

Et ton après-carrière, y penses-tu déjà ? Si oui, vers quelles pistes aimerais-tu t’orienter ?

Mon après carrière, j’y ai déjà pensé depuis que j’ai 16 ans et c’est toujours vers le même objectif que je me dirige. Tout ce qui englobe l’éducation physique et sportive, en particulier chez les enfants, la nutrition ou la diététique me passionnent énormément. 

Crédit photo : Myriam Vogel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *