Amanze Egekeze, sa présentation par MJ BBALL SCOUTING

Zoom façon scouting report sur Amanze Egekeze, nouvelle recrue du BC Gries-Oberhoffen, qui arrive d’une institution européenne (certes en perdition, dernier de Grèce cette saison), le PAOK Salonique.

Qui aurait pu croire il y a encore ne serait-ce que 3 ou 4 ans que le le BCGO pourrait attirer dans ses filets, un joueur en provenance d’une équipe jouant la Basketball Champions League ? C’est pourtant bien le cas et cet article s’attellera à vous présenter ce nouvel élément inconnu en France, mais qui pourrait faire parler de lui en ProB.

Egekeze est un poste 4-3 de 24 ans, 2m03 et 100kg, qui possède le statut cotonou de par son double passeport américano-nigérian (ses parents sont nigérians mais il a grandi aux Etats-Unis).
Son fond de commerce ? Dégainer à longue distance !

– Stats 2019-2020 :

* Championnat grec (11 matchs) :
3,3 points à 37,9% (3/6 à 2pts, 8/23 à 3pts), 66,7% aux lancers (6/9) et 2,4 rebonds en 13 minutes.

* Basketball Champions League (9 matchs) :
4,3 points à 44,8% (4/5 à 2 points, 9/24 à 3pts), 80,0% aux lancers (4/5) et 1,8 rebond en 13 minutes.

– Stats en senior (4e année) en 2017-2018 avec Belmont, NCAA division 1 (33 matchs) :
16,8 points à 50,5% (dont 42,5% à 3pts, 96/226), 80,2% aux lancers (89/111), 6,2 rebonds, 0,9 passe décisive, 0,6 interception, 0,2 contre et 1,3 balle perdue.

Dans le jargon, on appelle ce type de joueur un stretch 4, c’est à dire un poste 4 capable d’étirer le jeu et de sanctionner à 3 points (on pourrait aussi le qualifier de tweener, à savoir un joueur pouvant jouer 4 et 3). Quand on connaît la philosophie de jeu de coach Ludovic Pouillart, faite de relance, de première intention, d’agressivité et de spacing, on se dit que le mariage entre le BCGO et Egekeze peut être réussi !

En effet, Amanze Egekeze apportera une menace continuelle derrière l’arc, ce qui espacera le jeu, obligera les défenses à faire des choix car les shooteurs seront nombreux, et ouvrira des brèches pour des pénétrations et du « drive and kick » notamment (pénétration, fixation et passe).

Comme on peut le constater en se penchant sur ses lignes de stats, ce joueur tire beaucoup plus à 3 points qu’à 2 points. Cette saison, pour sa découverte de l’Europe après une année partagée entre plusieurs clubs japonais où il pouvait bombarder à sa guise, ses munitions furent beaucoup plus restreintes (moins de 3 tentatives en moyenne par match).Au BCGO, il vient donc pour retrouver un rôle majeur, que coach Ludovic Pouillart lui offre volontiers. Ce dernier le suit d’ailleurs depuis les années universitaires du joueur, sur conseil de son ami François Lamy, ancien agent devenu directeur sportif de l’Asvel.

Cependant, on connaît la dureté et l’exigence de cet excellent entraîneur. Bien qu’il croît en Egekeze, le joueur devra lui rendre la pareille ! Pour cela, il devra faire preuve d’une implication de tous les instants, chaque jour de la semaine à l’entraînement puis le soir du match. S’il est réceptif, il devrait être un des leaders d’attaque de Gries, mais aussi progresser sur les secteurs de jeu où il reste perfectible.

De la BCL à la Pro B…

Car il ne faut pas se faire d’illusions, si un joueur passe de la BCL au 2e plus petit budget de ProB, c’est qu’il y a quand même quelques légers points d’interrogation. En ce qui concerne Amanze Egekeze, cela se situerait au niveau de la dureté et de l’agressivité notamment.

A l’heure actuelle, s’il rend d’énormes services en représentant une forte menace à longue distance et en étirant le jeu, il n’en reste pas moins un jeune joueur un tantinet unidimensionnel. Pourtant, il a déjà joué officiellement en 3×3 à la fac et avec son côté délié et très mobile, il pourrait ajouter des cordes à sa palette offensive.

Nul doute que l’assistant-coach Julien Zoa saura le booster pour être plus agressif offensivement en percussion.

Les joueurs sortent fort sur lui pour contester son tir et il doit être capable de feinter, puis partir en dribble pour enchaîner avec un pull-up (tir après dribble, chose qu’il sait faire) mais surtout pour aller jusqu’au cercle provoquer quelques fautes ou servir son pivot. Avec les bonnes mains qu’il possède déjà, il pourrait aussi tout à fait travailler son fade away poste bas (tir en se retournant aux abords de la raquette) avec la collaborations de coach Zo’ !

De l’autre côté du terrain, si sa mobilité et son gabarit élancé lui permettent de tenir correctement face à ses adversaires en 1vs1 ou sur des extérieurs après switch défensif, il est en revanche plus en difficulté quand il est face à des joueurs puissants qui cherchent à l’enfoncer poste bas ou à l’attaquer avec force et férocité.

Pour gagner en dureté, physique et mentale, ainsi qu’en technique, il sera à bonne école avec Ludovic Pouillart et Julien Zoa ! Et si on refaisait un scouting report sur lui en juin 2021, je suis persuadé que certains points à améliorer dans son jeu auraient disparu ou se seraient à minima réduits ! Ce serait signe de pari réussi, tant pour le joueur en rejoignant un club à petit budget de ProB, que pour le BCGO qui aurait donc bel et bien fait une très belle pioche sur le marché des joueurs au statut bosman-cotonou (1 seul extra-communautaire étant autorisé en ProB, contre 4 en Jeep Elite).

Enfin, pour les supporters de Gries qui voudraient voir jouer leur nouvelle recrue, rendez-vous sur le lien ci-dessous pour voir le match complet Dijon vs PAOK Salonique. Il entre en jeu à partir du début du 2e quart-temps et quand il reste 4 minutes 50 à jouer dans le 3e quart-temps notamment (il porte le numéro 32) :

https://www.youtube.com/watch?v=efPRHU2C5Z8&list=PLJA-_4ogQoqhPPYr5yHVkalRlsv_QOZH8&index=10

Article signé Maxime Jambois / MJ BBALL SCOUTING

Crédit photo : FIBA BCL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *