Harouna Koné, « mon but est de progresser chaque saison »

Harouna Koné

Fin mai, Harouna Koné (ailier, 21 ans, 2m) a annoncé qu’il quittait la Vogesia Holtzheim, où il évoluait depuis deux saisons. Le jeune ailier, apprécié à Holtzheim pour sa bonne mentalité et son professionnalisme, rejoint le club de l’ASC Gallia Weitbruch, en NM3.

Comment décrirais-tu ton style de jeu et comment aimes-tu évoluer sur un terrain?

Je suis un ailier polyvalent, pouvant dépanner aussi en ailier fort. Je suis un joueur d’équipe, efficace des deux côtés du terrain. Je souhaite imposer une vraie intensité en défense et être actif au rebond. En attaque, je suis un joueur assez altruiste et sinon plutôt dans le drive, que ce soit main droite ou main gauche. Pour être un joueur complet, je progresse depuis plusieurs années sur mon tir extérieur. Comme je suis un ailier avec une assez grande taille, je suis aussi capable de poster. J’aime beaucoup le jeu rapide, comme les phases de transition, cela me permet d’exploiter les espaces. Pour progresser, je regarde actuellement surtout Nando De Colo (arrière français Euroleague de Fenerbahçe, très précis au tir), j’aime aussi regarder Victor Claver (ailier espagnol Euroleague de Barcelone) et Evan Fournier (ailier français NBA du Magic d’Orlando). En France, Blake Schilb (ailier américain passé, notamment, par le Paris Levallois) est un joueur qui m’a toujours impressionné. Par la suite, je dois encore progresser sur mon tir extérieur, je sais que je suis capable d’être encore bien plus efficace à trois points. Surtout, je me trouve assez fin, j’aimerai prendre un peu plus de force. J’ai toujours privilégié le jeu, c’est-à-dire avoir un bon dribble, un bon tir, mais je me suis rendu compte cette année en NM2 que physiquement il y avait une trop grosse différence avec les autres ailiers de ce niveau. Pour que je passe ce cap, il faudra que je progresse physiquement.

Peux-tu revenir sur ton parcours ?

Je viens de Levallois, à Paris. Depuis les benjamins je jouais au club du Paris Levallois, en région. En première année junior, pour les études, je suis arrivé en Alsace où j’ai rejoint le SUS Basket à Schiltigheim. Après une saison, j’ai pu aller au Vogesia Holtzheim pour un double projet équipe une/équipe deux. On est monté dès la première saison avec l’équipe deux en pré nationale et à l’intersaison il y a eu un changement de coach en équipe une avec l’arrivé de Patrice Koenig. J’ai poursuivi ma progression la saison dernière en jouant avec l’équipe deux en pré nationale, en ayant des responsabilités et en m’entraînant avec l’équipe une, qui évoluait en haut de classement de NM2. Aujourd’hui, grâce au président du Vogesia, j’ai un boulot étudiant pour que je puisse subvenir à mes besoins. Sinon je suis étudiant, à la fac de droit de Strasbourg. Je suis une licence administration économique et sociale (AES).

Pourquoi as-tu décidé de rejoindre le club de Weitbruch ?

Cela n’a pas été un choix facile à faire, car cela s’est très bien passé au Vogesia, cela a été deux saisons où j’ai beaucoup progressé. Mon but était de pouvoir jouer et m’exprimer à un plus haut niveau. Pendant le confinement, plusieurs équipes de NM3 m’ont contacté, mais le projet collectif et individuel que m’offrait le club du Gallia Weitbruch était très intéressant. Depuis quatre ans, ils sont toujours dans le haut de tableau, c’est une bonne équipe, on voudra d’ailleurs continuer à jouer les premiers rôles la saison prochaine. En plus, je me suis directement senti très à l’aise quand le coach, Joseph Huffschmitt, m’a appelé. Il m’a dit qu’avant les entraînements collectifs nous aurons un créneau de trente minutes, avec lui, pour qu’on puisse progresser individuellement. C’était important pour moi afin que je m’améliore sur tous les aspects de mon jeu. Je serai essentiellement utilisé en tant qu’ailier, c’était aussi un point déterminant car j’ai envie de me développer au poste 3.

Quels éléments te feront dire, dans un an, que ta saison est réussie et où aimerais-tu être par la suite ?

Le plus important c’est qu’on arrive à atteindre l’objectif collectif. Ensuite, individuellement, j’ai envie de prouver que je peux avoir un rôle dans une bonne équipe de niveau NM3. Si j’arrive à progresser l’an prochain, j’aurai réussi ma saison d’un point de vue individuel. Mon but c’est chaque année de progresser de 15% dans chaque compartiment de mon jeu et petit à petit de passer des paliers. Pour moi, c’est en ayant beaucoup de temps de jeu à un meilleur niveau de compétition que je progresserai, c’est pour ça que j’ai quitté le Vogesia. Aller à l’autre bout de la France pour jouer le dixième homme en NM2, selon moi, ce n’était pas l’idéal pour ma progression. J’ai envie que l’an prochain on puisse réellement compter sur moi, que j’ai des responsabilités comme j’ai pu avoir cette année en pré nationale. Je travaillerai pour. Avant les entraînements individuels et collectifs, j’utiliserai aussi les installations du club pour progresser physiquement. Mentalement, j’espère que mes performances l’année prochaine me permettront d’emmagasiner beaucoup de confiance pour la suite. Le basket a une part très importante dans ma vie, mon but est de jouer le plus haut possible. Je ne me fixe aucune limite, mon but est de progresser chaque saison progressivement. Si je peux jouer en NM2, j’irai, si je peux jouer encore plus haut je le ferai aussi. Aujourd’hui, je ne peux pas trancher entre les études et le basket. Il me faut mon diplôme pour ne pas me fermer de porte. Je compte ensuite avoir un master en management et poursuivre le plus loin possible dans ce double cursus.

Crédit photo : Vincent Wagner / Vogesia Holtzheim

Une réflexion sur “Harouna Koné, « mon but est de progresser chaque saison »

  • 13 juin 2020 à 22 h 54 min
    Permalien

    Toutes mes félicitations à monsieur Koné, il a un grand avenir qui se profile devant lui. Je lui souhaite bien du courage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *