Marine Muller (Ohnheim) : « notre saison a été réussie »

En prénat’, Ohnheim a réussi à tirer son épingle du jeu cette saison. Quatrièmes au moment d’interrompre la saison, les coéquipières de Marine Muller voudront au moins rééditer cette performance la saison prochaine.

« Le temps sans basket commence à devenir long. J’ai vraiment envie de retrouver les copines pour reprendre le basket ». Voilà comment Marine, intérieure à Ohnheim et présente depuis de longues années au club décrit sa situation actuelle, vis-à-vis du basket. Depuis le 8 février et un succès face à Geispolsheim 3 (63-55), les « Tigresses » n’ont plus foulé les parquets : « Au départ, tu te dis que ce n’est qu’une pause, que nous allons reprendre. Seulement, ce n’est pas le cas et finalement, avec nos blessés, c’est peut-être un mal pour un bien que cette saison se soit stoppée ». En attendant de reprendre la compétition sur la seconde moitié 2020 (si possible…), les filles du coach Volkan Ozalakus se maintiennent en forme, chacune à leur façon. Et pour revenir à la saison, Marine la résume ainsi : « Nous visions le haut de tableau. C’est réussi, car nous finissons troisièmes (quatrièmes, ndlr) même si la fin de saison aurait pu être difficile. Nos deux meneuses titulaires étaient absentes et c’était difficile de se trouver sur le terrain sans elles. Notre défaite à Gries (46-43) en atteste ».

La saison prochaine, l’ambition sera de faire au moins aussi bien, sans non plus se fixer l’objectif d’aller se mêler à la lutte pour rejoindre la Nationale 3. Du moins cette année car l’idée, bien qu’elle n’ait pas été clairement annoncée, trotte dans la tête de certaines filles, dont Marine : « Nous avions par le passé déjà failli monter en Nationale 3. C’était juste après notre accession en prénat’. Finalement, nous n’avions pas réussi à décrocher la montée mais le club nous avait assuré de nous suivre si jamais. Ce serait je pense quelque chose de sympa à réaliser, mais il faudrait que ce soit un objectif commun avec toutes les filles. Il y a d’autres contraintes que de jouer au niveau régional. Personnellement, je serai un jour partante pour essayer ».

Dans l’incertitude qui règne actuellement, les joueuses d’Ohnheim se prépare malgré tout à une reprise en septembre. Un stage d’avant-saison a même déjà été prévu et le recrutement avance : « Quelques profils ont déjà été ciblés et nous avançons sur le recrutement dans l’optique d’une reprise en septembre. Nous verrons bien comment tout se déroule jusque-là ».

Propulsée capitaine après la blessure de l’habituelle titulaire, Priscilla, Marine évolue depuis presque toujours à Ohnheim : « J’ai dû me résoudre à quitter le club trois saisons, entre benjamine et première année minime. Sinon, j’ai commencé là-bas à 4 ans. Aujourd’hui, j’entraîne également et je fais partie du comité ». Et en 20 ans, elle a pu accumuler bon nombre de souvenirs et de sensations fortes avec ses amies et coéquipières : « La montée en prénationale, je m’en souviens encore. C’était la folie. La salle était pleine et nous avions réussi à battre Gries pour valider notre ticket ».

 Impliquée dans la vie quotidienne du club, elle espère aussi l’être dans les futures succès d’Ohnheim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *