Jonathan Friedrich : « Cela fait quelques temps que j’ai envie d’évoluer en Nationale 2 »

Pur produit de la formation alsacienne, Jonathan Friedrich (arrière, 26 ans) évolue depuis quelques saisons maintenant loin de sa région natale. La saison prochaine, il évoluera enfin en Nationale 2 et retrouvera le chemin de l’Alsace avec sa nouvelle formation de Joeuf.

Comment vas-tu et comment vis-tu cette période ? 

Je vais très bien, merci. J’essaie de m’entretenir du mieux possible durant cette période, en faisant du sport presque tous les jours. Tout ceci est en plus facilité car je travaille à distance depuis le début du confinement.

La période sans basket ne devient pas trop longue ?

Oh que si, le basket me manque beaucoup ! J’ai un panier chez moi, donc j’en profite de temps en temps pour jouer et garder un certain rythme. Mais rien ne vaut la pratique sur le terrain et avec ses coéquipiers !

Peux-tu rapidement revenir sur ton parcours de basketteur ?

J’ai commencé le basket à l’âge de 5 ans dans le club de Weitbruch, en mini-basket. J’ai ensuite passé toutes mes années jeunes au CO Haguenau, jusqu’à jouer pour l’équipe sénior qui évoluait à cette époque en Nationale 3, puis en pré-nationale. À 18 ans, je suis parti à Souffelweyhersheim pour jouer en U20 France pendant une saison. Durant les trois années suivantes, en plus de jouer avec l’équipe réserve en Pré-national, j’étais intégré à l’équipe 1 qui évoluait les deux premières saisons en Pro B, puis la dernière en Nationale 1. Suite à cela, et pour des raisons professionnelles, j’ai pratiqué le basket en région parisienne : d’abord à Charenton en Nationale 3 une saison (uniquement les entrainements), puis à Alfortville en Nationale 3 les deux suivantes.

Comment juges-tu ta dernière saison ?

Compliquée, Mon coach avait beaucoup de mal à accorder sa confiance à d’autres joueurs que ses cadres présents dans l’équipe depuis plusieurs années. Ma place a donc toujours été très limitée, et cela quel que soit mon état d’esprit ou mes performances sur le terrain.

Prochaine étape pour toi, Joeuf. Quelles sont les raisons de ton choix ?

D’abord, mon envie première était de retrouver un club familial et ambitieux, qui me donnerait envie de me défoncer pour lui, sur le terrain et en dehors. Contrairement à ce que j’ai vécu dans mon club précédent… Ensuite, étant muté professionnellement dans l’académie de Nancy-Metz à partir d’Août 2020, le club de Joeuf a tout de suite été une priorité pour moi. J’ai reçu pendant plusieurs années de très bons échos concernant la structure du club, son organisation et ses supporters. Enfin, intégrer un effectif de Nationale 2 constituait pour moi une volonté forte.

Une première en NM2 pour toi, appréhendes-tu un peu ce niveau ?

Bien au contraire, cela fait quelques temps que mon envie est de jouer à ce niveau-là. J’ai donc vraiment hâte de m’y mettre ! Et puis, j’ai pu m’entrainer régulièrement par le passé avec des équipes de Pro B et Nationale 1, et jouer, lorsque j’étais à Alfortville, des matchs de préparation contre des équipes de Nationale 2. Je connais donc déjà un peu le niveau.

Que connais-tu du club de Joeuf ?

J’ai un très bon ami dans l’équipe, Jérémy Pietrowski, Il est au club depuis quelques années maintenant, avec sa compagne que je connais bien également. J’ai ensuite pu discuter au téléphone avec le président du club ainsi que l’entraineur de l’équipe première. J’ai aussi pu jouer contre quelques joueurs de l’équipe lors de tournois 3×3 organisés par le club. Et il y a tous les échos positifs reçus sur les spectateurs du club !

Tu affronteras Holtzheim et le WOSB, deux clubs ou tu dois connaitre du monde. Ce seront pour toi les matchs que tu attends le plus ? Ou plutôt le derby contre Metz ?

En ce qui concerne les matchs à venir, je les attends tous en vérité. Tous les matchs seront importants pour moi. Même si effectivement, ceux qui se dérouleront en Alsace auront une saveur particulière, vu que je n’ai plus joué sur ma « terre natale » depuis trois ans maintenant !

Quels seront tes objectifs à Joeuf ?

Contribuer au maximum au succès du club, en aidant l’équipe à gagner le plus possible.

Enfin, que retiens-tu de ton parcours en Alsace ?

Je retiens beaucoup de choses ! Mais un souvenir particulier que j’ai, ce sont les périodes où ma mère et mon père m’ont entrainé chacun leur tour, respectivement en Mini-basket à Weitbruch et en équipes jeunes à Haguenau. Ils resteront les meilleurs coachs que j’ai eu ! Ensuite, une saison marquante a été celle en U20 France à Souffelweyersheim. Cela parce que j’ai pu rencontrer des coéquipiers formidables, dont certains sont rapidement devenus des amis très proches. Sans parler du fait que j’ai pu m’entrainer avec l’équipe professionnelle du club, qui reste un très beau souvenir pour moi.

Crédit photo : Florian Fischer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *