Maxence Barthel : « Beaucoup de satisfactions cette saison »

Solidement installé sur le podium de sa poule de Nationale 2, le BC Nord Alsace (BCNA) réalisait une excellente saison. Coupée dans son élan, le club fusion des Vosges du Nord et de Haguenau espère bien retrouver les sommets dès la saison prochaine. Son coach Maxence Barthel, revient sur ce qui constituait pour lui sa première saison à la tête des Pinks.

Arrivé à l’aube de l’exercice 2019/2020 pour succéder au duo Olivier Letzelter – Olivier Bady, Maxence Barthel savait que la tâche ne serait pas simple. Dans ce club encore jeune (Vosges du Nord et Haguenau ont fusionné ensemble en juin 2017), la saison précédente s’était soldée par un maintien en NF2, lui permettant de renouveler son bail au quatrième échelon français. Cette année, la donne n’avait pas changé si ce n’est qu’y mettre une forme un peu plus confortable était souhaitée. Et au final, l’objectif était plutôt bien rempli : « Cette première saison où le club a réussi à se maintenir fut une première étape de franchie. Là, nous souhaitions nous maintenir d’une manière plus confortable, en visant un Top 6 ». Faire partie des six premières de leur poule, un bel objectif diriez-vous ? « Oui et non, dans notre poule de 12, avec trois équipes espoirs qui ne peuvent pas descendre et avec deux relégations – du moins en début de saison -, la huitième place pouvait être synonyme de descente ». Ce système rend le championnat un poil différent, car les équipes n’ont pas le droit à l’erreur et se doivent de l’emporter dès le début : « C’est particulier, les défaites face aux équipes espoirs coûtent souvent très chers lors des décomptes finaux ».

Mention bien, mais…

Le résultat final de la saison laisse pourtant le technicien alsacien heureux : « Si on fait un tour complet de la saison, il y a beaucoup de satisfactions. Le classement et le nombre de victoires enregistrées font que nous venons de réaliser la meilleure saison de l’histoire du club, à ce niveau du moins. Et je tiens également à souligner l’état d’esprit du groupe ainsi que les qualités humaines des filles. Ce facteur a été très important dans la réussite de notre saison ». Pourtant, il estime que sa formation va devoir se montrer plus constante la saison prochaine : « Il nous manquait parfois de la stabilité. Nous étions capables de très bien jouer pendant deux voire trois quart-temps avant de passer complètement au travers d’un, mais notre bilan comptable reste malgré tout très bon ».

Pour remédier à cela l’an prochain, le BCNA pourra compter sur un renfort un peu inattendu en la personne de Johanna Ratzel. Transfuge de Geispolsheim où elle a passé neuf ans entre la Nationale 2 et la Nationale 1, elle apportera à ce jeune groupe des Pinks son expérience et son vécu de la division supérieure. Car le BCNA ambitionne, dans un avenir proche de rejoindre Furdenheim et Geispo’ à l’échelon supérieur : « C’est l’idée de base, nous ambitionnons toujours d’aller jouer le plus haut possible et cette saison réussie valide la politique et le potentiel à exploiter. L’arrivée de Johanna, que je connais depuis de nombreuses années, nous apporte de la crédibilité au-delà des avantages humains que sa venue nous apporte. Globalement, notre stratégie de recrutement consistait à ajouter deux joueuses et ainsi garder 80% de notre effectif. Dans tous les cas, les futures arrivées devront apporter de vraies plus-values à l’équipe ».

Grandir ensemble

Le recrutement de Johanna confirme également un autre projet mis en place par le BCNA, celui de former localement des joueuses capables d’un jour intégrer son équipe fanion. Club phare du Nord Alsace, comme Gries chez les masculins, il essaie de tirer parti de sa situation géographique. Moins de concurrence car la majeure partie des autres clubs sont plus proches de Strasbourg que de Haguenau. Néanmoins, cet avantage présente un inconvénient, les joueuses établies sur le secteur CUS ou les étudiantes sont souvent plus difficiles à attirer. Il devient donc important et intéressant de développer ses propres joueuses, si une montée pouvait encore s’ajouter à cela, le BCNA deviendrait dès lors une nouvelle place forte du basket alsacien.

Pour mener à bien cette mission, Maxence Barthel sera à nouveau à la barre des Pinks. Revenu en Alsace cette saison après plusieurs années « d’exil », il démarrait sa carrière d’entraîneur à tout juste dix-huit ans. Formé à la JDA Dijon puis passé par Chartres en Ligue 2 où il officiait cinq ans comme assistant, ce retour aux sources semble lui correspondre, alors que le jeune trentenaire entame également sa reconversion dans le milieu du vin : « J’ai passé cinq années à Chartres où j’ai vécu beaucoup de très bons moments. Mais je sentais une certaine lassitude dans tout, aussi bien ma vie professionnelle que personnelle. Néanmoins, je ne comptais pas arrêter d’entraîner. Olivier Letzelter est entré en contact avec moi et là, tous les éléments étaient réunis : entraîner des filles, certes à un niveau que je ne connaissais pas, ayant coaché au-dessus ou en-dessous, une région dont je suis originaire et que j’apprécie. Donc le choix s’est fait assez rapidement ».

Avec tout cela, le BCNA est en tout cas prêt pour encore aller voir plus haut.

Une réflexion sur “Maxence Barthel : « Beaucoup de satisfactions cette saison »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *