Johanna Ratzel, le temps du départ

Durant neuf saisons, Johanna Ratzel a vaillamment défendu les couleurs de Geispolsheim en NF1. Arrivée à la fin d’un cycle, elle rejoindra le BCNA pour y démarrer une nouvelle aventure, en pouvant sereinement s’appuyer sur toute ses expériences emmagasinées au CJS.

Comment vas-tu et comment se passe ton confinement ?

Je vais très bien. Je suis confinée chez moi dans mon appartement. Les journées sont rythmées entre la continuité pédagogique pour l’école, le sport, la lecture, la guitare, les films, les appels en visio et les plaisirs de la cuisine. Cela permet de prendre du temps pour soi, se ressourcer et c’est très positif au final.

Retour sur ta saison à Geispo’, quel est ton regard maintenant que la saison s’est arrêtée ?

Nous avons vécu une saison très moyenne. Avec quelques hauts mais aussi des bas. La première partie de saison a été très moyenne. Nous avions bien commencé la seconde partie, ce qui nous a permis de remonter en milieu de tableau et c’est à ce moment que la saison a été stoppée. Il reste donc un petit sentiment d’inachevé même si mathématiquement nous ne pouvions plus envisager les playoffs. Il aurait tout de même été intéressant de voir à quelle place nous aurions terminé. D’un point de vue personnel, je suis assez déçue de la saison effectuée. Mais cela reste très formateur individuellement et mentalement notamment.

Quels sont les points positifs et négatifs que tu en ressors ?

Il y a toujours du positif à ressortir dans chaque situation, même lorsque la saison ne tourne pas comme on le souhaite. Evidemment, nous étions loin de nos objectifs mais je pense que cette saison a permis à chacune de se remettre en question individuellement et d’évoluer. La difficulté nous pousse dans nos retranchements et notre début de phase retour, plus positif, montre que nous avons a su chercher dans nos ressources les moyens pour inverser la spirale négative. Chacune a appris de cette saison, et cela devrait nous servir à toute pour la suite.

Tu vas désormais quitter un club qui je pense est très important pour toi, qu’est ce qui va le plus te manquer ?

J’ai passé 9 saisons au CJS. J’ai tissé des liens incroyables avec des personnes de ce club (joueuses, bénévoles).  J’ai eu beaucoup de responsabilités aussi bien comme joueuse qu’en tant qu’entraîneur, mais aussi dans l’organisation d’événements, dans la gestion de la communication du club, en tant que membre du comité etc. C’est donc un ensemble qui va me manquer, autant mes ami(e)s, les autres licenciés avec qui j’avais de bonnes relations, les dirigeants, les bénévoles adorables, la très belle salle, les très bons repas d’après matchs et j’en passe. C’était comme une seconde famille. Mais je crois que la vie est faite de défis, il faut savoir sortir de sa zone de confort et chercher de nouveau challenge. Ce fut neuf ans d’une expérience incroyable mais je regarde vers l’avant en gardant dans le cœur tous les souvenirs vécus.

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à rejoindre le BCNA ?

Pour plusieurs raisons, la première, c’est que Geispo’ ne comptait plus sur moi en NF1 et comme je l’ai dit précédemment, l’envie de me lancer dans un nouveau challenge, de vivre de nouvelles expériences dans un contexte différent et sortir de ma zone de confort. Le BCNA est un club ambitieux qui veut jouer les premiers rôles en NF2. C’est un très beau challenge. De plus, un élément important, j’ai déjà côtoyé Maxence Barthel (l’entraîneur) lors de mon passage à Chartres, il est quelqu’un que j’apprécie beaucoup humainement et qui est très compétent. L’ambition, le challenge, le plaisir et la confiance ont donc été les clés de ma décision.

Quelles sont tes ambitions avec ta nouvelle formation ?

Je crois que je réponds toujours aux questions en avance, donc comme dit plus haut jouer les premiers rôles en NF2 et apporter ma pierre à l’édifice pour réussir ce challenge.

As-tu des attentes particulières par rapport à la prochaine saison (dans ton jeu par exemple) ?

Je suis consciente que j’aurais davantage de responsabilités que lors des deux dernières saisons et j’étais clairement à la recherche de cela. J’aurai un rôle différent qu’à Geispo. Mais avant tout, mon envie première c’est de prendre du plaisir sur le terrain et vivre une nouvelle aventure humaine. Le plaisir est mon carburant et j’ai la sensation que le réservoir était un peu à sec. Maintenant que je me suis bien ressourcée grâce à ce confinement et que j’ai fait un audit sur moi-même, je suis prête pour de nouvelles aventures et j’y vais avec beaucoup d’enthousiasme.

Pour finir, as-tu un mot ou message à passer pour ton ancien club ?

Tout simplement merci pour toutes ces années. J’ai déjà mis un « petit » mot sur mon compte Facebook afin de les remercier. Ces neuf ans ont été une expérience dingue. Je leur souhaite de continuer de grandir comme ils le souhaitent et d’atteindre leurs objectifs. Aujourd’hui, chacun part dans une nouvelle direction mais je leur donne rendez-vous en championnat pour l’équipe 2 et en coupe de France et coupe du Crédit Mutuel pour les NF1.

Crédit photo : Alain Rauscher

Une réflexion sur “Johanna Ratzel, le temps du départ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *